36...

 c'est le nombre d'années qui se sont écoulées depuis que j'ai quitté le ventre de celle qui me manque tant...à qui je pourrais dire tant de choses, les seuls bras qui pourraient me réchauffer comme je ne l'ai jamais été, j'ai toujours un peu froid...

j'ai réalisé que j'ai l'âge que dalida avait lorsqu'elle chantait:

 çà met une claque non?...un petit "minot" de 18 ans...pour réchauffer mon coeur triste?...euh...non merci... :D

Donc voilà il y a quelque temps j'ai fêté cet anniversaire...comme j'ai pû...pas de stress ou de paillettes, ni de champagne...juste des personnes que j'aime, un feu de cheminée, un moment passé sans autre intention que d'être avec mes piliers de la vie...

j'ai aussi entamé un autre stage, en cancérologie...d'un côté je me dis que j'aime ce métier, que je me sens comme un poisson dans l'eau dans mon rapport avec les patients, dans mes aspirations profondes...de l'autre, il y a la réalité du monde hospitalier et médical...la toute puissance des médecins, les guerre internes des équipes, la course perpétuelle de "simplement" réaliser le "minimum" des soins à effectuer, et puis le fameux statut d'étudiant où le passage initatique passe par une inévitable souffrance morale et physique imposée histoire de tester si on va tenir la route...des situations proches de la débilité parfois...quelques moments de grâce où on réussit enfin l'acte qui nous mettait en difficulté...où on partage un vrai moment d'échange avec un patient, où le sens de ce métier est palpable...bref...mon corps montre déjà au bout de 3 semaines des signes de fatigue, mes yeux sont globuleux...si si...mes jambes ont crié au secours...étrangement de rester de 5h du matin à 14h sans se poser...voire quelques moments de course à pied...elles n'aiment pas! les garces!!! pff...j'espère soit m'habituer ou bien tenir jusqu'aux vacances de noël...et prendre aussi du plaisir (je ne sais pas si çà peut choquer ou non...mais je prends vraiment du plaisir en me sentant utile pour d'autres...je ne me fixe pas sur les souffrances cotoyées, sur les douleurs rencontrées des patients...je ne les ignore pas, mais je fais en sorte de transmettre et garder les instants de vie...)...je suis en train de finir de lire "le souci de l'autre" (M. Heinezel), écrit il y a 10 ans...malheureusement si peu de choses ont changé, mais il y a des évidences que je retrouve et qui moi me réconfortent...je reviendrais dans quelque temps parler du diplôme qui approche...eh oui... dans 7 mois, si tout va bien, j'y suis!...bref...

et sinon dans le crédo du temps qui passe...ce soir, ma grande fille est sortie pour la 1ère fois...avec ses copines, à une soirée laser game, et une maman qui jouait au chaperon...mais quelques traits de kohl, une petite excitation, et moi qui dans la nuit froide joue au taxi...c'est rigolo, parcequ'on pense toujours à ces moments qui arriveront, et puis, hop!...l'air de rien...

Voilà...un message pour une tranche de vie...ah si...j'ai finalement réussi à perdre du poids...j'en parlais il y a quelques mois...je ne pense pas que je rentre encore dans la petite robe noire...mais à mon grand étonnement j'ai pû m'acheter une robe taille 40 (je soupçonne qu'elle soit coupée grand malgré tout), un t-shirt en L, et des bas en taille small long...et puis -5 kgs...je réfléchis parfois à l'avenir sans Lui...j'imagine une vie en bord de mer, à d'autres en suisse...et puis sinon encore à d'autres moments je n'imagine pas la vie sans Lui...

et pour finir un type qui reste plutôt constant au final...et qui malgré les années continue d'avoir un je ne sais quoi...j'avais 13-14 ans quand je l'ai découvert, je trouvais que son regard avait un truc...et sa voix...bref...je ne suis pas une fan, ni une ex-fan...mais il suit ma vie, comme tant d'autres de ma génération...et malgré les rides, les fêlures de l'âme et du coeur, parfois une prétention de séducteur qui sait qu'il n'a claqué des doigts ou cligner d'un oeil pour avoir ce qu'il veut...j'avais envie de finir sur ce lien vers sa dernière chanson...qui correspond assez bien aussi à ma vie ou le sentiment que je m'en fais...